L O A D I N G
blog banner
et si c'était une boule de geisha rouge ?

Quelles sont les vertus médicales des boules de geisha ?

Découverts par bien des fans dans 50 nuances de Grey, les boules de geisha sont loin d’être des accessoires réservés aux plaisirs. Elles peuvent aussi être utilisées à d’autres fins plus intéressantes.

Renforcer le plancher pelvien

Traditionnellement composées de 2 sphères métalliques reliées par une cordelette, les boules de geisha sont des objets utilisés depuis des temps anciens. Et ce, pas seulement pour pimenter la vie sexuelle. S’insérant dans le vagin, ces objets ont le pouvoir de renforcer le plancher pelvien. En effet, c’est un outil de rééducation par excellence. Les boules font travailler les muscles du périnée afin de les rendre plus fermes. À titre d’information, cet ensemble de muscle a tendance à se relâcher au fil du temps ou encore après un accouchement par voie basse. Se trouvant autour de la zone intime, il a pour rôle de maintenir les organes en place. On peut donc en conclure que s’entraîner régulièrement avec ces accessoires est le meilleur moyen de prévenir le risque de prolapsus. En outre, un renforcement des muscles pelviens aide à éviter les fuites urinaires avec l’âge. Cela dit pour que l’entraînement soit efficace, il est important de respecter quelques règles. La rééducation doit être faite progressivement. Sinon, vous risquez d’obtenir l’effet inverse. En effet, l’utilisation trop intensive des boules de geisha dès le début peut provoquer un relâchement des muscles pelviens ou hypertonie du périnée. Retrouvez des précisions sur le sujet sur https://boule-geisha.com/

Améliorer la lubrification naturelle

Les boules de geisha ne sont pas simplement destinées à raffermir les muscles du périnée. En travaillant sur les parois du vagin, elles stimulent également la lubrification naturelle de celui-ci. De par ce fait, à long terme, l’utilisation de ces accessoires peut diminuer les problèmes de sècheresse intime. Ce désagrément survient souvent avec l’arrivée de la ménopause.